Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Le 1er novembre est le jour des morts.

Ha la Toussaint, c'est le jour où l'on va honorer nos morts en allant y déposer une gerbe de fleurs sur les tombes. Autant ceci est l'usage, autant c'est inexact. En effet, le 1er novembre est la fête de la Toussaint. Comme son nom l'indique, c'est le jour où l'on honore tous les saints de l'Église Catholique connus ou inconnus. Il n'y a pas de notions de défunts ici. On célèbre tous ceux touchés par la béatitude divine.

C'est le 2 novembre le jour des morts où l'on honore les défunts. À cette date, on célèbre la Commémoration des fidèles défunts. On y prie pour délivrer et soulager les âmes du purgatoire, pour qu'ils trouvent leur place dans le royaume des cieux. C'est à cette date du 2 novembre que l'Église Catholique Romaine accorde des indulgences, c'est-à-dire, une rémission totale ou partielle devant Dieu de la pénitence encourue en raison d'un pêché déjà pardonné.

Or,  le 1er novembre est férié. Du coup, il est plus commode d'organiser la procession vers les tombes ce jour que le lendemain. Il n'empêche que le jour des morts n'est pas celui-ci mais bel et bien le 2 novembre.

Tags : FêteHistoireCroyanceIdée reçue