Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

La France métropolitaine est-elle laïque?

Depuis 1905, une loi est promulgué pour faire la distinction et une claire séparation entre l'État et l'Église. D'ailleurs l'article premier de notre Constitution, soit le plus haut dans la hiérarchie des normes, énonce que "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.". Je rappelle la définition de laïque : "Indépendant des organisations religieuses ". Alors d'où sort cette question ? Encore, il aurait été possible que sur certains territoires d'Outre-Mer mais là on parle de France métropolitaine. Donc bien sûr qu'elle est laïque.

Force est de constater que la laïcité est une valeur forte, défendue de longues dates, sur toute la France. Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Non, je m’égare là. Je veux parler de l'Alsace et la Moselle qui sont une incongruité du paysage français en matière religieuse.  Soucieux de contrôle la religion, Napoléon fît alors un Concordat, c’est-à-dire, un accord entre un État et le Saint Siège, où l’État se charge de rémunérer les ministres du culte, en échange l’État nomme ses évêques. Et tant que cela n'est pas abrogé, celle-ci s'applique. La loi de 1905 vint justement y mettre un terme mais voyez-vous, à cette date, l'Alsace et la Moselle étaient allemandes et ne se souciaient donc pas de la loi française. Ce Concordat n’a point été enlevé par les allemands et lors du retour de l'Alsace et Moselle à la France, on ne voulut pas trop les perturber. L’article 7 de la loi 1924 énonce la conservation de ce dernier. Le conseil d’État réaffirma l’application du Concordat en Alsace-Moselle le 24 janvier 1925. Et nous ne l’avons toujours pas enlevé. De ce fait, il est toujours en vigueur. 

Mais concrètement, ça change quoi ? L’Église n’étant plus distincte de l’État, les ministres du culte (prêtes/pasteurs/rabbins…) sont considérés comme des fonctionnaires. L’accord Lang-Couplet de 1993 les définit comme des fonctionnaires de catégorie A et bénéficiaires des Assedic en cas de chômage. En outre, comme déjà mentionné plus haut, l’État nomme ses évêques. C’est le seul État qui nomme ses évêques sur une partie de son territoire. C’est aussi l’Éducation qui change grandement. En effet, il y a dès l’école primaire des cours religieux. Cependant, on a quand même le choix, par mot des parents, d’en être dispensé, on a alors droit à des cours de morale. Les cours religieux se poursuivent jusqu’à collège. Il y a également des facultés de théologie avec un diplôme d’État de théologien visant à former les professeurs entre autre.

Tags : CuriositéLégislationFranceCroyance