Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Le 26 décembre férié en Alsace / Moselle

La fête de Noël vient de passer et il est temps, pour tous les travailleurs qui n'ont pas eu la chance de pouvoir prendre des vacances, de retourner bûcher. Tous ? Non, sachez qu'en Alsace / Moselle, le 26 décembre est férié. Pourquoi donc chez eux et pas chez nous ? Hé bien, ça a été chez nous, la Saint Étienne du 26 décembre a été fériée jusqu'en 1905. Et là, vous commencez à voir venir, n'est-ce pas ? Le 26 décembre, on honore Saint Étienne, reconnut comme le premier martyr de l'Église selon le Nouveau Testament.  Il fut accusé, en l'an 36, de blasphème contre le sanhédrin et fut condamné à la lapidation. En mémoire pour ce sacrifice, aujourd'hui encore, dans de nombreux pays d'Europe, la Saint Etienne du 26 décembre est fériée. 

Sauf qu'en 1905 passe la fameuse loi de séparation entre l'État et l'Église. Or son article 2 énonce que la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. La Fête pour un saint en particulier de l'Église chrétienne ne fut pas conservés ni reconnus dans les jours fériés officiels (mais la Toussaint, Noël et Pâques, si...sans doute car trop importante). Bref, du coup, le 26 décembre devient un jour ouvré... Sauf qu'en Alsace et en Moselle, la loi de 1905 ne s'applique pas car à l'époque, elle était sous contrôle allemand et on n'a pas appliqué cette loi lorsqu'on les a récupéré. Ainsi, ils sont régis par le concordat de 1801. Pour plus de détails, je vous laisse lire cet article. Par conséquent, chez eux, la fête du 26 décembre n'est pas supprimée et demeure donc un jour férié.

Tags : CuriositéLégislationFranceCroyance