Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

La Grande Guerre des émeus

Après la 1ère Guerre Mondiale, bons nombres d'ex-combattants australiens et de vétérans anglais sont de retour en Australie et se convertissent dans l'agriculture pour mener une vie paisible à cultiver des légumes. 1932, la crise économique se profile sur la grande île et l'agriculture devint ainsi un secteur essentiel. L'Australie avait alors tout pour s'en sortir mais vint un événement terrible qui rappela alors aux autochtones qui étaient le patron.... La Nature n'est pas facile avec les australiens et voilà que dans les 20 000 émeus pullulent dans les régions agricoles après leurs migrations. Les émeus sont des sortes d'autruches, ce sont de grands oiseaux coureurs. Et ces salopiauds mangent les graines et les légumes des champs ! Les fermiers ont bien tenté de les chasser mais...c'est que ça court vite, ces sales bêtes... Que faire ? Hé bien, appeler l'armée, bien sûr :D . 

Le Ministre de la Défense prit le problème très au sérieux et déclara la guerre aux émeus. Il proposa de mettre à disposition des hommes et des engins mitrailleurs et des mitraillettes dans cette guerre sans merci contre le volatile. Par contre, seuls les militaires sont autorisés à tirer et les fermiers doivent prendre en charge le logement, déplacement, nourriture et les frais de munitions. Octobre 1932, la guerre était ouverte. Plus de 10 000 balles furent tirés, des pièges et des embuscades ont été entreprises, des battus ont été organisées, tous ça par les militaires de la 17ème batterie lourde de l'artillerie royale australienne, sous le commandement du Major G.P.W. Meredith.... C'est du sérieux... Mais les volatiles...sont craintifs et ne se laissent pas approcher comme ça (et vous ai-je dit qu'ils couraient vite ? ). Ainsi, ils étaient souvent hors de portés et s'ils en touchaient un, les autres avaient largement eu le temps de fuir. Pire, ils sont résistants, il faut dans les 10 balles pour qu'ils s'arrêtent et meurent enfin. Ainsi, un mois après, novembre 1932, les rapports font états soit de 50 soit d'un nombre entre 200 et 500 émeus tués...soit très peu sur les 20 000 que je vous avais annoncé au début. Les députés s'emparèrent du sujet et vit en cela une immense perte d'argents et mis fin le 8 novembre  à la "Grande Guerre des émeus" comme l'appelle les journaux par la défaite des australiens...Meredith déclara fièrement dans son rapport qu'aucun homme ne fut mort ou blessé durant cette guerre... ouf...

Pensez-vous que l'on aurait compris la leçon? Non. Car les émeus continuèrent à dévaster les cultures. Les fermiers gueulèrent encore alors le premier ministre autorisa le 13 novembre 1932 le ministre de la Défense à refaire un essai et devra convaincre le sénat de l'utilité de son action. Cette fois, il allait utiliser la manière forte et finalement 1 000 émeus furent tués jusqu'au 10 décembre... Ce n'est toujours pas ça et surtout, entre temps, les émeus continuent de se reproduire... Donc on remit fin à l'intervention militaire. Cela n'empêcha pas les paysans de redemander à faire la guerre aux émeus en 1934, 1943 et 1948 mais le gouvernement refusa. Plus jamais on ne refera la guerre aux émeus. Par contre, on mit des primes pour tous ceux qui en tuaient, histoire de pousser les chasseurs à s'en occuper. Mais l'armée, c'était terminé. Ils avaient assez donné.

Ne sous-estimez jamais un émeu.

Tags : AnimalAustralieCuriosité