Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Croisillon n'est pas dièse

Que signifie ce drôle de titre ? Un exercice simple, pouvez-vous m'écrire un dièse, s'il vous plaît ? Si vous mettez #, je suis désolé mais ceci n'est pas un dièse. Le symbole musical indiquant d'élever une note d'un demi-ton a en réalité les barres verticales parallèles et non les barres horizontales comme ce que vous me montrez.  Un dièse musical s'écrit comme tel : ♯ . 

Pourtant, objecterez-vous, ma touche "dièse" sur mon téléphone est bien représentée comme # et non ton  . Et c'est un abus de langage. Car en francophonie, ce symbole # n'existait pas et n'avait aucun sens ni signification. Pour ne pas perturber les gens, on l'a alors désigné par ce qui se rapproche le plus et qui parle au gens, à savoir le dièse. Mais cela est erroné. Depuis, on l'a traduit et nommé et # s'appelle croisillon. Ce symbole nous vient de la ligature (on attache deux lettres ensemble comme œ) de l et b (donnant ℔) pour libra, le nom latin pour la livre (l'unité de masse). Cela leur servait également à indiquer les positions. Nous utilisons n°1, les anglo-saxons ont #1, ce qui lui vaut son nom de "number sign" ou "hash". Et comme la commission générale de terminologie et de néologie aime jouer avec nous,  sachez qu'un hashtag (ces mot-clés qu'on précède d'un hash/croisillon #) se traduit officiellement par "mot-dièse"... Je me passe de commentaire.

Tags : FrançaisIdée reçue