Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Du cyanure dans les fruits

Et si je vous disais que certains fruits que nous mangeons ont des pépins et noyaux contenant ni plus ni moins que du cyanure, me croiriez-vous ? Et pourtant, c'est une réalité. Les pépins et noyaux comme ceux des pommes, des poires, des pêches, des abricots, des cerises, des prunes contiennent tous de l'amygdaline. On en trouve également dans les amandes amères et les noix de cajou. Et donc, quel est le problème avec l'amygdaline ? Ho, lui-même en tant que tel, rien. Il y a juste un détail, c'est qu'en réagissant avec une enzyme de notre système digestif (le  ß-glucosidase), elle se transforme en cyanure d'hydrogène.  La DL50 (la dose léthal où 50% des individus meurent) pour un être humain de l'amygdaline est de 1,5mg par kilogramme de masse corporelle. Donc pour un homme de 75kg, ça devient mortelle dès 112,5 mg. Les symptômes commencent par des crampes d'estomac, des maux de têtes, des nausées et des vomissements et finissent par des insuffisances respirations, arrêt cardiaque, coma et mort. Donc c'est plutôt sérieux !

Mais je viens de manger une pomme avec ses pépins, vais-je mourir ?! Non, vous avez de la marge, la dose d'amygdaline dans une pomme est d'environ 17,5 mg/g de pépin. Un abricot en a environ 14,4 mg/g de pépin, la pêche en a 6,8mg/g, la cerise 3,9 mg/g, les prunes 2,2mg/g. Donc vous pouvez en manger mais surveillez vos quantités. Méfiez-vous des faux-remèdes également. On prête à l'amygdaline des vertus anti-cancers jamais prouvés (même si, en un sens, c'est vrai qu'une fois mort, plus de soucis de cancer). Ainsi, des pages web vous invitent à faire des cures d'amande d'abricot, d'en manger une dizaine. Pas bon, pas bon du tout. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (l'ANSES) s'est récemment inquiétée de ces régimes qui n'ont aucun bienfait scientifiquement prouvé et pire, qui sont dangereux pour la santé, donc je relaie le message. FAITES ATTENTION !

Tags : AlimentationCuriositéIdée reçue