Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Une procession à Lyon le 8 septembre

1643, France, un mal incurable ronge le pays. Une maladie effroyable fait tomber les plus vaillants soldats et laisse les médecins impuissantes. La Peste, telle était son nom!

Face à sa terrible expansion, les gens de tous bords paniquèrent et se tournèrent alors vers la religion. Le prévôt des marchands (le maire si on veut) de Lyon et ses échevins (adjoints) décidèrent d'inviter les notables de la ville dans une grande procession de la Cathédrale Saint Jean jusqu'à la Basilique de Fourvière. L'objectif était alors d'implorer la Vierge Marie d'épargner la ville de Lyon, en son jour de nativité, le 8 septembre. Pour s'attirer ses faveurs, le prévôt des marchands fit don à l'église de cierges et d'un écu d'or. Les notables de la ville jurèrent alors de faire de même chaque année si la ville était épargnée. Ainsi naquit le vœux des échevins. Et un miracle fût, Lyon fût épargné par la peste.

Ainsi chaque année, une procession d'élus et de lyonnais monte jusqu'à la Basilique Notre Dame de Fourvière pour y remettre un cierge et un écu d'or à l’archevêque et primat de Gaules. Ce dernier bénit alors la ville avec le Saint Sacrement et 3 coups de canons sont alors tirés pour avertir les lyonnais que les vœux ont bien été renouvelé. Au même moment retentit la grosse cloche (le bourdon) de la primatiale Saint-Jean.

Cette histoire se perpétue encore aujourd'hui. 

Tags : HistoireReligionCuriosité