Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

La pendaison de crémaillère

Félicitation, vous venez d'acheter une nouvelle maison. Après avoir installé vos meubles, vous invitez vos proches à une petite soirée pour célébrer votre emménagement. C'est ce qu'on appelle couramment une pendaison de crémaillère. Jusque là, je pense que je ne vous apprends strictement rien.  Mais une question me taraude : "Savez-vous ce qu'est une crémaillère ? " et "Pourquoi voulez-vous la pendre ?!". 

Tout à d'abord, rassurez-vous, c'est un objet et en aucun cas une personne. Il serait tragique de pendre une personne pour chaque emmenagement quand même xD . Remontons aux temps des gaulois. En ces temps-là, faire une maison seule était une tâche bien compliquée tant cela impliquait différent métiers comme des bucherons, des tailleurs de bois, des tailleurs de fers, cueillir beaucoup de ressources... Ainsi, c'était une activité de groupes, c'était les gens d'une même ferme ou d'une même tribu qui contribuait tous à l'élaboration de la maison. On faisait les fondations, les murs, le toit, les meubles et enfin, on fait l'allumage du feu. Le feu permettait de faire de la cuisine chaude, notamment en y suspendant une grande marmite où l'on faisait mijauté des mets délicieux. En guise de remerciement, les hôtes invitaient ainsi tous ceux qui l'ont aidé dans un grand repas festif. Sauf que pour mettre une marmite au dessus du feu, encore fallait-il quelque chose pour la soutenir. À l'époque, cela se faisait par une barre de fer crantée suspendue à un anneau ou une potence, les crans permettant de mettre la marmitte plus ou moins proche des flammes et réguler ainsi la chaleur de cuisson. Et cette fameuse barre crantée,  savez-vous comment ça s'appelle ? Je vous le donne dans le mille, une crémaillère. La pendaison de crémaillère désignait le premier repas qui servait de repas de remerciement auprès de ceux qui nous ont aidé. De là, l'expression a traversé les âges, mêmes si on n'a plus de crémaillère ni d'âtre. 

Tags : CuriositéFêteOrigineHistoire