Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Les coprinces d'Andorre

Et si je vous disais qu'en accédant à la fonction suprême, notre Président ne prend pas juste la tête de la France mais également en partie de celui d'Andorre. En effet, le Président de la France est également coprince d'Andorre. Il partage le trône avec l'évêque du diocèse d'Urgell, diocèse se trouvant en Espagne. C'est une situation assez atypique qui vient d'un ancien paréage. En effet, la région était jadis contrôlée par le comté de Urgell, en Espagne. Finalement, l'Histoire fit que ce rôle fut divisé entre d'un côté la famille des Caboet et de l'autre l'évêque d'Urgell. Par le jeu des mariages et des héritages, le contrôle des Caboet tomba entre les mains du comté de Foix qui lui est actuellement côté français. Les deux seigneurs, l'un laïc et l'autre ecclésiastique, revendiquèrent leurs droits et pouvoirs sur Andorre. En 1278, le conflit finit par être résolu par une souveraineté partagée avec des pouvoirs égaux pour chaque partie, c'est le fameux paréage qui lia l'évêque d'Urgell et le comte de Foix. Sauf que le comte de Foix devient comte de Foix-Béarn puis roi de Navarre puis roi de France  sous le nom de Henri IV. Ainsi en 1607, un édit modifie la paréage pour que ce soit l'évêque d'Urgell et le Roi de France qui soient coprince. De jure, c'est désormais l'évêque d'Urgell et le Président de la République française qui dirigent Andorre. 

Qu'on soit clair, c'est plus figuratif et honorifique à l'instar de la reine d'Angleterre qu'un réel rôle politique. Ils signent les lois mais celles-ci sont écrites, portées, débattues et votées par le gouvernement et le Conseil Général. Sauf dans des cas très rares cas prévus dans la Constitution, les coprinces n'engagent jamais leur responsabilité, c'est toujours ceux qui contresignent qui ont à répondre.  Il n'en demeure pas moins que c'est un beau pays, connu pour sa nature et ses taxes avantageuses, membre de l'ONU et du conseil de l'Europe, et c'est donc avec une profonde fierté de voir notre président être coprince d'Andorre. 

Tags : CuriositéHistoireFranceAndorre