Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

La mort par ventilateur

Toutes les cultures ont leurs croyances et superstitions. Chat noir, trèfles à quatre feuilles, passage sous une échelle, miroir brisé, se jeter du sel par-dessus l'épaule, elles ne sont pas rationnelles et pourtant, on les a tous entendues et font parties de l'inconscient collectif, dans notre patrimoine. Je vous propose de potentiellement en découvrir une assez intéressante, la mort par ventilateur.

En Corée du Sud, la croyance populaire veut que laisser tourner un ventilateur électrique toute la nuit pendant qu'on est endormi pourrait nous mener à notre mort. Ainsi, de nombreux sud-coréens ont peur de ces appareils et ceux qui les metteraient quand même dans leur chambre la nuit utilisent des minuteries pour ne pas le laisser trop longtemps une fois endormi. Hypothermie, asphyxie, déshydratation, tout est bon pour justifier cette phobie mais aucune étude scientifique n’a pu établir la dangerosité des ventilateurs. D'ailleurs, il m'arrive d'en laisser tourner lors des chaudes nuits d'été et je ne serai plus là à écrire ces lignes si c'était réellement mortel.

Certains diront que c'est un complot étatique datant lors de la crise énergétique des années 70 afin que le peuple ne laisse plus de ventilateurs tourner toute la nuit et donc consomme de l'électricité. Cependant, cette superstition remontrait bien avant 70, dès l'arrivée des ventilateurs dans le pays dans les année 1920/1930, la défiance était déjà de mise.

Ainsi certains sud-coréens préféreront mourir de chaud que de mettre un ventilateur dans leur chambre la nuit. On peut en rire mais est-ce vraiment plus farfelu que de craindre un chat au pelage noir ?

Tags : TraditionCroyanceIdée reçueCuriosité