Au comptoir du savoir

Disclaimer:

Je tiens à préciser que mon but n'est pas de concurrencer des sites comme Savoir Inutile ou Se Coucher Moins Bête qui sont pour moi des sites de références en la matière. Il faut plus voir ceci comme une base de connaissances et de savoirs qui ont retenu mon attention.
J'insiste également sur le fait que ces savoirs ont été valables lorsque je les ai écrit mais que depuis, ils ont pu changer.

Le trèfle à quatre feuilles

Trouver une fourmi contrôlée par un champignon, c'est rare mais néanmoins possible. Toutefois, diriez-vous que tomber sur un tel spécimen serait un signe de chance ? Tomber sur quelque chose de "rare" signifie-t-il que cette chose doit être un symbole de chance ? Pas nécessairement. Et pourtant, trouver un trèfle à quatre feuilles est aujourd'hui associé à cette image de chance alors même qu'ils ne sont pas si rare que ça. Pourquoi ? 

Il n'en a pas toujours été ainsi. À l'époque romaine, Pline l'Ancien décrivait cette plante comme un antidote contre le venin de serpent. Sous cette ère se développa également ce qu'on appelle la théorie de la signature qui énonce que l'apparence des créatures de la Nature donne une indication sur leurs fonctions. Dotée de feuilles (ou pour être exact, de folioles) en forme de cœurs, cette plante était devenu un symbole d'amour et était très utilisée pour les élixirs d'amour. Le trèfle à 4 feuilles ayant une feuille en plus, l'amour créé en serait d'autant du fort, ce qui en fit un ingrédient d'exception pour ces potions. De leur côté, les celtes et notamment les druides, lui prêtaient la capacité de détecter les démons. Comment sommes-nous passés de l'amour et de la détection de démons à la chance ? 

Grâce à une religion très présente en Europe, je veux bien entendu parler de la chrétienté. Dans la culture chrétienne, les 4 folioles représentent les 4 vertus théologales qui doivent guider l'Homme pieux dans son rapport avec le monde et avec Dieu. Ces 4 vertus sont l'espérance, la foi, la charité et enfin la chance. Autant les 3 premiers sont relativement faciles à adopter pour le croyant, autant il n'a absolument pas la main sur le 4e. Ainsi, les 3 premières sont très répandues, tel le trèfle à 3 feuilles, là où celui qui a de la chance est plus rare.  Trouver ainsi un trèfle à 4 feuilles serait un signe qui témoignerait de ces 4 vertus et de la chance que l'on a eu de trouver un être si rare. Cette croyance grandit et se propagea avec la religion chrétienne. D'ailleurs, elle se concorda bien avec la croyance chinoise qui lui a toujours accordé le valeur de "chance". 

Après, j'aimerai tempérer la rareté de ce trèfle blanc qu'on retrouve un peu de partout dans le monde. D'après les statistiques et des études, il y en aurait 1 pour 1000 trèfles à trois feuilles. Bien qu'en apparence petit, ce ratio reste quand même assez important. Notons également qu'il convient de ne pas le confondre avec le trèfle rouge ou oxalis qui ont naturellement 4 feuilles en forme de cœur, mais dont le côté près de la tige est marqué de pourpre/bordeaux.

Tags : CuriositéCroyanceTraditionOrigine